Warning: ob_start(): non-static method anchor_utils::ob_filter() should not be called statically in /homepages/41/d296407280/htdocs/blog/wp-content/plugins/sem-external-links/anchor-utils/anchor-utils.php on line 33

Moossye et la custo : Anthropologie biographique

On me pose souvent des questions sur mon parcours, mes motivations, sur mes débuts…
J’y avais déjà répondu brievemment une fois pour Kotchup, mais bon entre ce qu’on dit, ce qu’entend le journaliste, et ce qu’il rédige il y a souvent des fossés énormes… surtout quand l’interview fait 15lignes !
Alors voilà la raison de ce post : faire le point au bout de 6 ans de custos… Mes débuts, mes motivations, mes buts, mes envies…
Tout, tout, tout vous saurez tout sur la Moossye , qui espère toujours soulever de nouvelles vocations, ou au moins redonner du courage aux plus désespérées de la custo :p

Tout a commencé lorsque j’avais 12 ans. Ma tante était couturière, ma cousine finissait ses études de stylisme… Et l’on commençait à renouer le contact. Pendant un séjour là bas, ma cousine avait décidé de s’occuper de moi, elle m’avait montré ses books, ses créas… Ensuite elle m’a appris à réaliser une fleur en tissu et puis on est passé à ma première grande custo : Transformer en pantacourt en une jupe.
Bon Ok, elle m’a tout expliqué mais je l’ai surtout laissée faire… N’empêche que ça m’a fait prendre conscience d’un truc : avec un peu d’imagination, tout est possible.

A cette époque je n’étais pas une fashionnata (je ne le suis tjs pas d’ailleurs :p). J’avais plus une morphologie de cube (1m65² :p), alors les fringues, oui j’aimais ça, mais j’avais tu mal à trouver chaussure à mon pied.
Et pourtant c’est ça qui m’a inscité à sortir des sentiers battus. J’étais au collège dans une ptite ville de campagne. 600 élèves. Tous vêtus en survet ou avec les ptits jeans et les ptits pulls du marché. Y a des choses que je trouvais jolies mais ma poitrine et mes bourrelets m’empêchais de les porter de manière descente.Alors je suis allée chercher mon bonheur ailleurs.
Jeans extra patte d’ef, tuniques vaporeuses… Jsuis passée par une periode néo baba on va dire…
Et malgré les insultes (oui oui ça allait fort ds qu’on était un peu différente), j’ai commencé à me sentir mieux dans ma peau.
On ne pouvait pas dire que je customisais beaucoup au collège. A part de la peinture, des écritures à droite à gauche, c’est tout. Je découvrais tout juste ce qu’étais un look perso, alors chaque chose en son temps…
Cette période de « transition » a duré jusqu’à la moitié de la seconde. Pendant tout ce temps j’ai commencé à me passioner pour des sites de fringues outre atlantique ou simplement outre manche, mais sans jamais avoir le courage de refaire la même chose.
Des patches, des perles, de la peinture, des collages, des accrochages… Voilà quoi se résumait la custo.

Puis le lycée. Des gens venus de toute la picardie, de la marne, de champagne ardennes… ça en faisait des styles différents !
Là j’ai commencé les custos simples : les collants en boléro, les custos de sac à dos et surtout, les supperpositions de fringues.
Ne trouvant pas mon bonheur en France, je surfais surtout sur les sites US et UK pour ce qui était de la custo.. A l’époque j’avais un dossier de favoris qui explosait les records ! Je zyeutais tout ça en bavant, en calculant les frais de ports pour me rendre compte que c’était innaccessible…
Alors j’ai continué mes bidouillages. Chaussures, tee shirts, peinture encore et toujours, ciseaux etc…
La 2nde s’est passée ainsi…

Frustrée qu’il n’y ait rien en français, au début de mon année de 1ere je suis allée sur moveandbe.com pour créer « Vos customisations les plus réussies ». Juste pour partager custo et idées. Et là hop sans prévenir je me suis mise à aider les autres, leur donner des idées… parfois je passais une heure sur le net pour trouver des images qui pouvaient inspirer les filles etc…
Je me suis rendue compte à quel point il était agréble de partager sa passion et surtout d’aider les autres à avancer.
Il y a eu des dizaines de sujets, tous comportants entre 300 et 400 réponses…
Au bout d’un moment, la team MaB (composée à ce tps de Fab, Stellou et KawO) m’ont proposé d’écrire des articles pour eux.
ça a été le déclic.
Faire des custos pour soi, c’est une chose. Mais parfois on a la flemme, ou l’on n’ose pas.
Là je savais qu’il fallait que je « prouve » qquchose, et qu’en plus la custo n’étais pas pour moi, mais pour aider et inspirer les autres.
Alors j’ai foncé. Des sacs, des tee shirts, des transferts, des photos, des astuces… En même temps que je faisais des articles, je passais mon temps sur internet à me gaver d’images diverses. Forums, Communauté, sites de fringue… tout y est passé ! Du Japon aux USA en passant par l’allemagne et l’angleterre. Je me nourrissais d’images.
Et j’ai développé une grosse passion pour la mode japonaise.
Tout d’abord en cherchant un moyen d’acheter ces vêtements en France.
Puis j’ai observé les images sous toutes les coutures, et je me suis rendue compte que tout n’étais qu’une question d’association et de supperpositions.
Et c’est comme ça que j’ai développé mon look (et donc mes custos.) le seul accessoire qui vienne du japon sont mes loose socks de 120cm. Tout le reste vogue entre custo, créas, et supperpositions diverses…
Voilà comment ce sont déroulées mes années de Première et de Terminale. Des custo de plus en plus tournée vers l’extrême orient et le kawaii. Un look un peu portnawak…
J’ai aussi eu ma première expérience professionnelle avec le magazine Kotchup. Ceci s’est renouvelé deux fois, avec en tout et pour tout, une interview, et 10 custo, et bien sur autant de texte.

Et boum, j’ai atteri en école d’art.

Les cours en eux mêmes ne m’ont rien apportés pour la custo. J’ai surtout trouvé un éqsuilibre entre une activité créative sérieuse, avec des interrogations, des messages, des buts précis, et une activité créative qui tenait plus du loisirs que de l’Art.
Et puis l’ambiance de l’école m’a permis de me lacher totalement sur mon look. Plus d’interdit ni de « j’ose paaaaas ».

Pour ce qui est de la custo, je pense que j’évolue de jour en jour. Ma passion pour l’écriture et la photo m’aide aussi à réaliser des articles d’une qualité supérieure à ceux de 2003. Et puis j’ai tellement absorbé d’image que l’inspiration vient plus facilement.
Et j’aime toujours autant apporter des conseils.

Donc me voilà maintenant, fin 2006, j’ai 18 ans, toujours pleine de doute, mais aussi heureuse de pouvoir vivre ma passion doublement : je suis dans une école d’art, et en plus je créé mes accessoires, mes vêtements, j’en vens depuis peu. Et les articles continuent.
Mes inspirations ? Les Modern Pin Up, La Mode de la rue Japonaise, le Graphisme, le fétichisme, l’esthétique gothique, le vintage, les mangas, l’illustration, la photographie (lithium picnic ♥) mais aussi toutes les créatrices qui ont réussi à mener le rêve jusqu’au bout….

Alors à tous et toutes, merci de me suivre.
Et n’oubliez pas, pour les conseils, Moossye est là !
J’espère avoir pu aider nombre d’entre vous… et que ça continue…

One Trackback

  1. [...] clique ici ! [...]

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publiée sur le blog. Les informations marquées * sont obligatoires.

*
*