Warning: ob_start(): non-static method anchor_utils::ob_filter() should not be called statically in /homepages/41/d296407280/htdocs/blog/wp-content/plugins/sem-external-links/anchor-utils/anchor-utils.php on line 33

Du nouveau chez POLI : numéro 2, et POLI plus en ligne et gratuit



 

Remember (remember, the fifth of november). C’était en septembre 2009. Un mois après avoir aperçu une publicité pour ladite revue dans Technikart entre deux rafales sur une plage de Bretagne, j’avais enfin entre les mains le premier numéro de POLI.
Dans ma brève de septembre, je vous laissais avec quelques impressions « Je vous en parlerai plus en détail lorsque j’aurais fini de la dévorer. Mon premier sentiment reste la « simplicité » de la lecture : les thèmes et les notions abordées sont très sérieuses et parfois complexes, mais le langage reste très accessible« .

C’est un peu sommaire, il est grand temps que j’en dise plus.

En quelques mots, je pourrais dire que POLI, et les idées que m’ont apportée cette revue, sont, à mes yeux, LA découverte de cette année d’études. La plupart des articles rédigés ces derniers temps l’ont été avec, en tête, des bribes de Poli ou d’autres lectures entrainées par cette revue (et mes 3 mois de cours autour du même thème.).

En d’autres termes moins personnels, la grande qualité de Poli, c’est d’offrir à des thèmes « populaires » et contemporains, une analyse et une réflexion de qualité : jeux vidéo, culture participative du net, culture du remix… Tout est étudié avec une maitrise étonnante, et surtout avec une plaisir non dissimulé. Et c’est surement une autre force qui caractérise la revue et qui la rend si facile à lire : elle est certes écrite par des « intellectuels », mais aussi et surtout par des passionnés, qui ne tiennent pas une froide distance avec l’objet qu’ils étudient.

En bref, POLI, ce sont des cultural studies repensées par des digital natives.

Si ces quelques lignes ont éveillé une certaine curiosité chez toi, lecteur avide de connaissances, voici un lien qui pourrait bien finir de te convaincre : POLI plus.
Supplément web de la revue, POLI plus propose des articles approfondis, en libre consultation sur internet (respectivement 71 et 62 pages… plutôt canon !). Elle est pas belle la vie ?



Dernière nouvelle, le prochain numéro de la revue sera disponible le 17 Mars, avec du beau monde au programme, comme Mathieu Rigouste, auteur de l’Ennemi Intérieur, ou encore Eric Macé.
Une bonne occasion de signer pour un abonnement… (pour ma part, it’s done.)
Au sommaire…

Du rire aux armes
Maxime Cervulle, Sébastien Martinez Barat,
Julien Mustin et Nelly Quemener

Humour et identité nationale
Rions ensemble des stéréotypes
Anti-stéréotypes humoristiques d’Arabes
et de musulmans dans les médiacultures

Éric Macé
Bienvenue chez les Ch’tis : la région ou la classe ?
Raphaëlle Moine
Toujours la Gaule
François Bégaudeau
Trouble dans le bouffon : Bigard et le 11 septembre
Nelly Quemener

Le terrorisme et ses publics
Les publics du terrorisme après Obama :
24 heures chrono, saison 7

Anne Caldwell & Samuel A. Chambers
Notes sur des sourires complices
Mathieu Rigouste
Les bons clients de l’antiterrorisme
Stella Magliani-Belkacem
Spectateurs des Mensonges d’État
Klaus Dodds

Entretien
Du rififi dans la vanne
Entretien avec Michel Hazanavicius
Maxime Cervulle & Nelly Quemener


Pour s’arracher la revue, c’est en librairie, ou sur internet.
la revue Poli est aussi sur Twitter.

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publiée sur le blog. Les informations marquées * sont obligatoires.

*
*