Warning: ob_start(): non-static method anchor_utils::ob_filter() should not be called statically in /homepages/41/d296407280/htdocs/blog/wp-content/plugins/sem-external-links/anchor-utils/anchor-utils.php on line 33

Un SuperPlay sur une Scène Nationale ? WE DID IT BABY.


Depuis que j’étudie de près ou de loin l’histoire de l’art, il y a toujours ce même sentiment qui revient : tout a été fait, avant, tout le monde a assisté à des événements historiques dans telle ou telle galerie, comme si cela ne pouvait jamais nous arriver, à notre tour. C’est compréhensible : il est toujours plus simple de comprendre ce qui a été fait que de voir ce qui arrive.

Et puis il y a des jours, comme ce 23 Novembre, où tu ressors d’une expérience avec la certitude que tu viens de vivre un de ces moments.
Après une journée de conférences où l’on a reçu chercheurs (dont Sébastien Hock-Koon, SuperPlayer sur Alien Versus Predator, ou Alexis Blanchet, que l’on ne présente plus), artistes, gamers et game designers sur le plateau d’un Théâtre, Scène Nationale qui plus est, tout le monde quitte le plateau et s’installe dans la salle : place à Kendo et sa performance sur REZ.

Noir total dans la salle du théâtre. Seule une douche de lumière éclaire notre joueur, assis parmi le public. Face à nous, un écran de 9 mètres de large qui occupe tout le plateau du théâtre. REZ diffuse ses premiers rythmes ; seule règle du jeu : si l’avatar perd la vie, la performance se termine.
Chaque gamer dans la salle connait les difficultés du jeu et des boss, la tension est palpable quand l’avatar est entouré d’ennemis. A chaque aire réussie, les applaudissement fusent, de plus en plus soulagés et étonnés au fil des aires. Kendo nous offrira un SuperPlay : 5 aires, 1 seule vie, 100%.

Bien sur, il y aura les photos et la vidéo pour en parler. Mais comment expliquer alors les sensations ressenties ? La musique qui emplit la salle, les basses qui t’envoient des frissons dans tout le corps, le noir total, associé aux mouvements de caméra du jeu, qui brouillent totalement le rapport à l’espace et le sens de l’équilibre : on plonge littéralement dans l’univers du jeu. Difficile de décrire l’effet hypnotique qu’a l’enchainement de ces 5 aires, les couleurs, la vitesse, le rythme, les sons. Et l’impression de te prendre l’effet REZ dans la face « pour de vrai », pour la première fois. Tetsuya Mizuguchi a voulu créer une expérience synesthésique, et elle est réussie. Fin. Envol de papillons. Chacun regarde le générique en silence, soulagé d’avoir pu « tout » voir. Applaudissements.

Sortis de la salle, on se retrouve entre gamers, médusés d’avoir vécu une telle expérience, que nous n’imaginions pas aussi forte en tant que spectateurs. Même sans pad entre les mains, l’expérience était unique. Les minutes passent, on discute, émus, et l’on ne cesse de se répéter qu’ensemble, on vient de vivre un moment fort, qu’il ne fallait pas rater. On tient notre moment historique. Après plus d’un mois d’exposition de jeux vidéo sur bornes d’arcade, dans la galerie d’art d’un théâtre, nous avons convoqué REZ sur le plateau d’une Scène Nationale : le jeu vidéo, un bien culturel ? Difficile de dire le contraire…



Tu aurais bien voulu le vivre ? Tant pis, ça n’est pas faute de te l’avoir dit.

 

2 commentaires

  1. mlemehdi

    y aura-t-il une video de l’évènement visible en ligne un jour?

  2. Moossye

    Oui, on est en train de travailler dessus, je pense que l’on peut espérer une mise en ligne pour la semaine prochaine… Cependant on retrouvera difficilement l’effet d’immersion que l’on a pu ressentir :)

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publiée sur le blog. Les informations marquées * sont obligatoires.

*
*