Warning: ob_start(): non-static method anchor_utils::ob_filter() should not be called statically in /homepages/41/d296407280/htdocs/blog/wp-content/plugins/sem-external-links/anchor-utils/anchor-utils.php on line 33

Sortie des Cahiers du Jeu Vidéo #4 « Girl Power ».


Après tout ce teasing, voici enfin le numéro 4 des cahiers du jeu vidéo, axé sur la place des femmes et les représentations genrées dans les jeux vidéo. Vous pouvez désormais le commander sur le site des éditions Pix’n Love.
J’ai pu y contribuer avec un article sur Bayonetta (inspiré de la critique écrite sur mon blog, mais l’article est plus long, plus fouillé et… plus construit, du moins je l’espère.), mais je n’ai pas encore pu lire le reste, je vous laisse donc en compagnie d’un texte de présentation, et je reviendrais avec plus de choses à dire une fois l’ouvrage dévoré.

Présentation par Tony Fortin :
Traiter la question des filles dans le jeu vidéo est extrêmement casse-gueule. Beaucoup de magazines se sont plantés en abordant le sujet avec une hésitation qui confine à la maladresse touchante. On peut en rire mais c’est souvent en plein mois d’été qu’on sort son dossier rose fushia, avec babes et loupe de rigueur sur « le casual gaming ». Autre passage obligé, l’entrefilet sur les « girl g4meuses ». Traduction métaphorique : des amazones post-modernes sont à la conquête de notre joystick. Et dans le cas d’une interview TV ou radio, la coutume veut que le journaliste mal à l’aise dans ses baskets passe la patate chaude à un carré de « nanas » acculées à son propre agenda. Que signifie toute cette mascarade ? Ne serait-elle pas remplie de non-dits ?

Convier des nanas pour parler de la féminité, ça suppose que les joueurs mecs sont incapables de critique de genre, que la question de la féminité, eh bien c’est le problème des nanas, et qu’on est forcément nous mêmes bien mal placés pour les comprendre. Or dans un loisir pour le moment encore « masculin », la problématique du genre ne se réduit pas à la place des femmes, mais dépend aussi de la façon dont se mettent en scène les hommes.
Pourtant, que l’on parle de Bayonnetta, d’Heavy Rain ou du deuxième Splinter Cell en passant par le déjà culte Deadly Premonition, il y a clairement des fissures dans ce royaume du tout-masculin. Ce sont ces fissures qui provoquent le débat.

Qu’est-ce au bout du compte un gameplay féminin ? ça existe au moins ? Et un gameplay masculin alors ? La culture geek est-elle condamnée à rester masculine ? De Samus Aran à Naruko, que penser de l’arrivée des héroïnes combattantes ? Est-ce un progrès ou une régression « d’envoyer les femmes à la guerre » ? Peut-on transgresser les conventions de genre dans les MMO ? Pourquoi les persos japs sont si « androgynes » ? Bayonetta est-elle un fantasme masculin bubble-gum ou une figure féministe ? Les Asaris de Mass Effect sont-ils un prétexte pour ne pas parler d’homosexualité masculine ou représentent-ils au contraire un genre sexuel « novateur » ? Et enfin cerise sur le gâteau, la presse spé et l’industrie des jeux vidéo sont-ils machistes ? Ce sont ces questions là, et bien d’autres, toutes aussi brûlantes, que nous avons choisi d’aborder frontalement dans les Cahiers du jeu vidéo : Girl Power. Pour le fun bien sûr, parce que c’est un sujet passionnant. Mais aussi pour mettre fin à des années de non-dits et d’incompréhension sur le sujet.

Sommaire (merci Sachka !) :

1- Who’s that girl? (Laurent Jardin) Allongé sur le divan du psy, un joueur raconte les femmes de sa vie vidéoludique
2- L’Ennemi féminin (Sachka Duval) Analyse de l’usage du féminin dans la création des monstres de jeu vidéo
3- Femmes made in Japan (Reynald François) Stéréotypes féminins japonais, mythes et faits de société
4- Comme un homme, une femme à abattre (Cyril Lener) Dans les jeux de baston, les femmes se battent-elles à armes égales ou sont-elles des victimes déguisées en combattantes ?
5- Geek = XY ? (David Peyron) La culture geek serait-elle masculine par essence mais surtout par nécessité ?
6- Des femmes au combat ? (Tony Fortin) Implications politiques et historiques du modèle de virilité imposé par les jeux de guerre – un modèle qui se fissure ?
7- Moules persistants (Stéphane Fauteux) Comportements sexués et transgressions dans les MMO
8- Un homme dans un corps de femme (Pia Mesa) Parcours d’une femme journaliste dans l’univers très masculin de la presse JV
9- Le Sexe du gameplay (Sachka Duval) Comment un gameplay peut-il traduire une certaine idée des relations hommes/femmes ?
10- Qui a peur de Bayonetta ? (Marion « Moossye » Coville) Comment et pourquoi le personnage féminin le plus sexy du monde a su conquérir les joueuses
11- La Femme invisible (Maïa Mazaurette) Mise au jour du plan machiavélique des développeurs visant à exclure les femmes du jeu vidéo
12- Un Héros un peu queer (Anthony Jauneaud « le Yéti » et Tony Fortin) Homosexualité, aliens et brouillage des genres dans le jeu vidéo
13- Rencontre avec Jane Jensen (Reynald François) Interview de la célèbre créatrice de Gabriel Knight sur la place des femmes dans le JV
14- Le Bal des actrices (Laurent Jardin) Rencontres avec plusieurs actrices prêtant leur voix à des personnages de jeu vidéo
15- We can do it! (Frédéric Lepont) Rencontres avec des femmes travaillant dans l’industrie du JV canadienne

 

6 commentaires

  1. Hâte d’avoir tes retours sur les autres articles ;)

  2. Si t’as fini de le lire, tu me le prêtes stp ? :D

  3. Moossye

    Je ne l’ai toujours pas reçu ;)
    Mais sincèrement, pour passer ma vie sur amazon à la recherche d’ouvrages sur le jeu vidéo, ceux de Pix’n Love ont un rapport qualité prix que tu retrouve très rarement dans les autres éditions (j’ai déjà croisé le même type de thème, un nombre de page pas si élevé pour 60, 70, voire 80€.)
    Après bien évidemment, comme toi, je n’ai pas un budget extensible et il y a plein de livres qui paraissent intéressants, mais comme il n’y a aucune critique sur internet, et que le site des éditeurs ne révèle rien du contenu, et bien, je passe mon tour et je n’achète pas, de peur de jeter de l’argent par les fenêtres. Mais je pense que ça vaut le coup de fouiner dans les prochaines semaines pour voir les retombées pour savoir si l’ouvrage te tente toujours ou moins, et de le commander. Pour bosser avec d’autres revues à petit ou moyen tirage, je peux t’assurer que c’est un réel soutien, indispensable pour continuer ;)
    (Mais promis, je prête tout le temps plein de livres :D )

  4. CSolbiac

    Hé, hé. Je suis impatient de le lire ce Cahiers du Jeu Vidéo, parce que je sais qu’il ne sera pas traité de manière aussi banale que dans la presse dès qu’il y a un sujet sur les femmes et les jeux vidéos.
    Fallait mettre le sommaire pour les gros flemmards comme moi qui ont la flemme de cliquer sur les liens – oui, ça m’arrive parfois.

  5. Moossye

    Je cherche justement le sommaire, mais il me semble qu’il n’est toujours pas en ligne sur le site de pix :(

  6. http://www.sachka-blog.com/attack-of-the-50ft-peach-794 pour le sommaire ;)

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publiée sur le blog. Les informations marquées * sont obligatoires.

*
*