Warning: ob_start(): non-static method anchor_utils::ob_filter() should not be called statically in /homepages/41/d296407280/htdocs/blog/wp-content/plugins/sem-external-links/anchor-utils/anchor-utils.php on line 33

MOO’WHO?



 
contact : marion.coville [a] gmail.com

 
QUI ?
Bébé éprouvette créé à la fin des années 80, je suis née à Amiens, ai grandi dans l’Aisne, fait les Beaux-Arts dans le Nord. Doctorante contractuelle à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne (UFR 04 Arts et Sciences de l’Art, institut ACTE Arts – Créations – Théories – Esthétique), je viens de terminer un M2 professionnel Sciences et Techniques de l’Exposition et un M2 de recherche en études culturelles, où j’étudiais les expositions de jeux vidéo. Les cultural studies, les jeux vidéo, la problématique de l’exposition, et les gender studies font toujours partie de mes sujets de recherche.
J’ai travaillé avec le conseiller arts numériques du Théâtre de l’Agora, nous sommes commissaires d’une exposition intitulée « Arcade! Jeu Vidéo ou Pop Art ?« , également présentée au Lux° de Valence, au CCF de Damas (Syrie) et à Stéréolux (Nantes). Je réalise également quelques articles pour Le Monde.fr et fais partie de la revue « Poli – Politique de l’Image« .

CV en ligne en cliquant juste [ICI]. (Promis, un jour, il sera actualisé. En attendant, il y a Linkedin)

 

QUOI ?
Après un Bac L Théâtre, je me suis orientée vers les Beaux Arts, où j’ai obtenu un DNAP option communication avec mention en Juin 2008 (bac+3). J’y ai réalisé un mémoire et des installations autour des thèmes du langage et de la surveillance. Après un an de stages en 2008/2009, j’ai repris mes études à la Sorbonne, où je suis actuellement en Doctorat.
Professionnellement, j’ai été assistante relations presse pour le Palais de Tokyo durant 5 mois, journaliste pour Femmes.com à la rubrique Art pendant 1 mois, et enfin, j’ai effectué un stage aux multiples facettes à Bétonsalon, centre d’art et de recherche, où j’étais à la fois chargée du public étudiant, chargée de la communication numérique, graphiste et régisseur technique. J’ai ensuite travaillé pour la Coalition Art & Développement Durable, à la production d’expositions, en partenariat avec WWF.

Je traine ma plume sur quelques supports, comme Le Monde.fr, Les Cahiers du Jeu Vidéo (éditions Pix’n Love), et fais partie du comité de rédaction de la revue Poli – Politique de l’Image, pour laquelle je réalise également des entretiens, co-écrit des éditos et coordonne des dossiers.

J’ai également participé à l’aventure Madmoizelle.com pendant 3 années où j’ai d’abord été Responsable de Rubrique (custo) et des rédactrices, rédactrice, animatrice, j’ai ensuite participé à l’élaboration d’une rubrique Art, de sa ligne éditoriale à la rédaction d’articles, en passant par la création d’ateliers. La presse « papier » m’a vue passer rapidement en tant que Styliste pour le magazine Kotchup.
En vrac, j’ai pu découvrir d’autres horizons : régisseur lumière pour un centre culturel, conseillère nationale à la vie lycéenne (représentante de la Picardie en 2004/2005), créatrice d’accessoires (les mitaines de Moossye, une jolie aventure).

 

BTW…
Joueuse depuis mes 3 ans, j’ai commencé avec Prince of Persia en bleu et blanc, et Day of the Tentacle. J’ai ensuite rencontré Mario, Megaman, Link, Aerith et bien d’autres. Aujourd’hui, j’aime citer REZ, Geometry Wars, Bayonetta, Bioshock, Mirror’s Edge, Super Meat Boy ou encore Katamari. Je pourrais aussi citer Passage, Today I Die, Dys4ia… Et je cultive également un amour inconditionnel pour Keyboard Drumset Fucking Werewolf. Malgré la distance, j’essaye de me tenir informée des activités de Babycastles, TAG, Kokoromi, Anna Anthropy… La proximité géographique me permet également de suivre de près l’actualité du collectif One Life Remains.
Je lis énormément, de tout. Des BD, de la littérature japonaise, de la science fiction… Il y a quelques années je citais Agamben et Foucault… On pourrait aujourd’hui ajouter Henry Jenkins, Teresa De Lauretis, Stuart Hall et beaucoup d’autres auteurs des cultural studies.
Artistiquement parlant, mes maîtres à penser sont Minerva Cuevas, Alain Declerq, Barbara Kruger, Jenny Holzer, Jota Castro, Claire Fontaine, AAA Corp… Mais il y a aussi Hans Peter Feldmann, Anne Fremy, et Aby Warburg… Oh, et Bureau d’Etudes, les Yes Men, Eric Sandillon…
Si je dois m’aventurer dans le monde de la photo, je citerais également Jean Luc Moulène, Alexander Rodtchenko, et d’autres dont j’oublie souvent le nom, mais qui me reviennent régulièrement en mémoire. Au niveau des expositions, je garde en mémoire « Hardcore, vers un nouvel activisme » et « Folk Archives, carte blanche à Jeremy Deller », au Palais de Tokyo, « Invisibles Frontières » au Tri Postal, ainsi que la biennale d’Istanbul en 2007.
Je ne m’aventurerais pas à parler des mes goûts (douteux) en matière de cinéma, mais disons en deux noms, qu’ils s’étendent de Rainer W. Fassbinder à Braindead… Sans oublier Tsukamoto.